FIV DPI 1 – 1ère partie

Une éternité que je ne suis pas passée mais je l’ai toujours dit : je ne suis pas une vraie blogueuse…

Non pas qu’il ne se soit rien passé mais la PMA est tellement omniprésente dans ma tête que je n’ai pas envie de prendre « encore » du temps en évoquant mes malheurs…

Pourtant je me connecte très souvent aux autres blogs, comme pour suivre une saga, sans même jamais commenté, les mauvaises nouvelles m’attristent, et me renvoie à mon propre sort… et s’y ça m’arrivait aussi ? et les bonnes nouvelles me redonnent de l’espoir mais me donnent aussi un mauvais gout dans la bouche, pourquoi elles ? et pas moi ?… tout cela est confus je l’admets, d’autant que je ne me donne pas les moyens d’y arriver…

Et alors dans tout ça, que s’est-il passé depuis tout ce temps ?

La 1ère DPI… très mauvais souvenir, déjà qu’une FIV en soit n’est pas simple mais un DPI…

Début avril j’ai donc commencé par reprendre la pilule…

Et les hostilités en commencé début mai.

Au 1er contrôle, l’angoisse des chiffres (suite à ma baisse d’AMH) : 15 à droite (ouf) 5 à gauche (mer..)

2ème contrôle, et la peur qu’ils disparaissent, toujours nombreux à droite, encore quelque uns à gauche…

En tout est pourtout 5 contrôles, des dosages de ménopur en baisse et une ponction 15 jours après.

A contrario de ma 1ère FIV, malgré une hyperstim en vue, ils ont continué la stimulation quitte à perdre beaucoup de follicules…

Et donc jour de la ponction, 18 follicules (chiffre du dernier contrôle) = 10 ovocytes matures. Résultat moyen.

On m’a annoncé une biopsie à J5 avec congélation des survivants car mon taux d’E2 supérieur à 6000 et mon déclenchement avec décap ne me donnait pas droit à un transfert frais… (Là j’enrage car à ma FIV 1, j’ai eu un transfert alors que je n’aurais pas dû… j’en veux tellement à la gynéco pour cette FIV ratée, cette FIV qui me laissent tant de blessures…)

Ce fut alors la plus longue semaine de ma vie (enfin dans mes souvenirs…). J’ai couché avec mon téléphone, j’ai été au toilette avec, je me suis douché à côté… regardant mon écran tous les 5 minutes, il n’y a qu’à 18h… que je soufflais.

Il n’était prévu qu’on me donne des nouvelles qu’à J6 ou J7…

J1 (lendemain de la ponction) : stressée sans plus, juste la peur qu’on m’appelle pour me dire qu’il n’y a pas d’embryon.

J2 : idem

J3 et J4 : le WE, je savais qu’on n’allait pas m’appeler, donc à moitié sereine

J5… une horreur, le matin j’avais décidé d’aller au travail pour une réunion (je précise que j’étais en congés 15 jours)… le matin pas d’appel… l’après-midi… idem… ouf je n’étais quand même qu’à moitié rassurée car même si pas de nouvelles = bonnes nouvelles, on pouvait donc s’attendre à ce qu’il un ou des blastos, il y a avait quand même le stress de se dire qu’il fallait aussi attendre les résultats de la biopsie et blasto ou pas blasto, certains embryons ne se divisent plus après la biopsie…

J6 : je n’ai rien pu faire, j’ai regardé la trilogie du « Hobbit » seul chose que je pouvais faire… et encore… 16h… pas d’appel… 16h30… pas d’appel… je craque je n’en peux plus d’attendre… 16h45/17h… j’appelle…. Madame à cette heure, il n’y a plus personne ! QUOI !!!???

Je n’en peux plus, j’ai trop attendu, JE VEUX DES NOUVELLES…

Alors je reprends mon classeur, j’appelle tous les numéros que je trouve… Necker, Béclère, l’accueil, la secrétaire, la sage-femme, jusqu’à me tromper et appeler le service de diagnostic prénatal… la nana cherche mon dossier et ne retrouve rien… le stress, l’angoisse… En même temps, Necker n’a pas les embryons… ils ne font que l’analyse… Je rappelle l’accueil de Béclère au cas où… et là double appel : le biologiste : Un embryon J5 sain de congelé !

Un, le seul qui a pu atteindre le stade blasto et par chance il est sain.

Je raccroche en ayant posé quelques questions, et je me sens perplexe.

Triste qu’il n’y en ai qu’un et en même temps soulagée qu’il en reste un.

Bon maintenant il faut qu’il arrive à passer le cap de la décongélation…

Du coup pour le transfert, je ne me sentais pas prête de suite… comme d’hab. quoi ! J’ai alors décidé de reporter le transfert à la rentrée…

Actuellement nous faisons quelques travaux et je n’avais pas envie de gâcher mes vacances si la tentative avait échouée… seulement je trouve le temps long… bref toujours égale à moi-même, peur de l’échec alors je préfère ne rien faire…

J’ai tout de même pris RDV avec le doc fin août pour débriefer de la tentative et penser au transfert à la rentrée… normalement ce n’est pas le protocole, ce RDV devait être « poste-ratage » mais j’ai préféré le conserver… après tout nous ne sommes pas que des numéros ?

Donc FIV DPI 1 – 2ème partie, normalement à la rentrée, en tout cas je l’espère…

 

téléchargement

Publicités

Cher Père Noël,

Il se peut que je n’ai pas été bien sage cette année… enfin c’est un peu ma conclusion puisque je n’aurai pas encore droit au cadeau que j’ai demandé il y a 3 ans.

Je sais bien que tu ne peux pas être partout et que tu m’as déjà beaucoup gâté au fil des années…

Mais bon je retente ma chance…

Donc stp, si tu pouvais m’apporter un 2ème cadeau de la vie… qui plus est en bonne santé.

Forcément je sais que ce ne sera pas pour cette année, donc tu as le droit d’être un peu en retard… je te pardonne d’avance.

Et si pouvais aussi penser aux autres copinettes de galère, je t’en serais extrêmement reconnaissante.

Voilà Père Noël, ce serait mon seul souhait…

Sur ce je te laisse, tu dois déjà être bien occupé en ce moment !

Résultat de recherche d'images pour "liste père noel"

 

Bonnes fêtes de fin d’année à tou(e)s !!!

Le WE ou j’aurais dû accoucher…

C’était le 1er WE de décembre… Sans le vouloir ça m’a bien peiné.

Je broie pas mal de noir en ce moment… « Je m’ennuie » à cela s’entend que même si je suis très occupée, rien ne se passe niveau « PMA »…

Les jours se suivent, se ressemblent… je cogite beaucoup… je lis trop de blogs (qui même s’ils se finissement bien, les parcours sont trop longs, trop souvent semés d’embuches et de pleurs… ça n’aide pas à mon moral).

Moi qui avais tant d’espoir en ces 5 blastos, maintenant j’ai trop de doutes, et s’ils étaient tous atteints ?

Vendredi je pensais les avoir et j’étais peut-être prête à tenter un transfert à la rentrée mais finalement RAS, le souci c’est que je dois faire la piqure intra musculaire à J20 de mon cycle et en gros il ne faut pas que je les ai avant mercredi sinon c’est mort car je suis à l’étranger pendant 4 jours à cette période…

De toute façon, je suis sure de ne rien tenter avant avril/mai (la FIV dpi)… et ça me mine c’est trop long…

D’autant que je viens de souffler ma 36ème bougie…

A vous qui me lisez, que feriez-vous à ma place ??? besoin d’un max de retour svp… merci !

Il paraît que ça va les faire venir… + Edit

J’entends par là J1…

Alors je blog…

D’ordinaire, j’ai des cycles courts (25-26 jours) qui se sont encore plus raccourcis depuis la FC (24 jours) et aujourd’hui, j’en suis à 28-29 jours…

Je ne crois pas en un quelconque gertrudage (je ne pense pas que l’expression existe, alors j’invente) juste à un cycle plus long d’autant que je ne sais même pas si j’ai ovulé… j’ai eu quelques signes qui se sont arrêtés bien vite et je ne sais même pas quand.

Il n’y a eu qu’un câlin pendant cette période (et probablement mal placé) donc j’attends, je ne me fait AUCUNE ILLUSION, j’ai le fameux SPM seins douloureux et gonflés donc je sais que ce n’est qu’une question de temps… j’attends (en ce moment je ne fais que ça de toute façon !).

téléchargement

Edit : comme quoi, ça marche… elles ont commencé à se manifester en soirée pour arriver en retard le lendemain. Un cycle un peu chelou : plus long à arriver et plus vite à repartir…

Jeudi 12/10/2017… Journée pluridisciplinaire… ou comment passer une mauvaise journée !

Déjà ça avait commencé la veille car j’ai dû traverser tout Paris pour aller déposer ma fille chez ma mère et j’ai eu la mauvaise idée d’y aller après sa sieste, donc à l’heure de pointe, soit 2 h de trajet (juste l’allée)… sans parler des détours et détours que m’a fait prendre le GPS (je suis une quille niveau orientation donc je ne peux me déplacer qu’avec ça…) et rebelotte 1h30 le retour, bref corvées/sieste/AR… j’avais bien les nerfs une fois rentrée (surtout qu’on avait un petit mot dans la boite aux lettres, des voisins, qui trouvaient qu’on avaient fait trop de bruit la veille…).

Le lendemain, nous avions rdv à 11h15, le stress est monté tout au long du trajet si bien qu’on a commencé à se chercher des noises juste avant de rentrer dans le bâtiment des admissions…

Avant la réunion, pds pour chacun (pour confirmation de nos caryotypes) puis réunion d’1h avec l’équipe pour nous expliquer les différentes étapes du processus avec questions à la fin (nous étions 7 couples).

Les explications (diapo) étaient claires, les réponses un peu moins… pas d’IMSI, pas d’importance sur le taux de fragmentation ni décondensation de la chromatine (mon ancien gynéco, avait pourtant l’air de trouver ces données importantes).

La biopsie des embryons est faite à J3 et les transferts à J4 ou J5 (tout dépend si WE ou jours fériés).

Si transfert, donc si tu réussi à obtenir un J5 sain, le taux de réussite pour une grossesse est de 30%, soit 17% de chance au départ du processus…

Ils ont été clairs et directs, peu de chance et peu de chance d’avoir des embryons congelés…

Une tentative est comptabilisée même s’il n’y a pas de transfert, pas d’arrêt maladie (même pour la ponction).

En cas d’échec, ton dossier repasse en commission à chaque fois, donc tu peux aussi bien avoir droit qu’à une seule tentative (même si la sécu t’en autorise 3), 2, 3… ou 4, c’est eux qui décident.

Et c’est minimum 6 mois entre 2 tentatives.

Ravale ta salive, on passe à la suite…

Nous sommes allés déjeuner et notre RDV en couple individuel était à 16h.

C’est là que ça se gâte…

D’entrée, c’était choquant, une petite salle avec 8 praticiens !!! (2 gynécos, 1 psy, 1 cytogénéticien, 1 conseillère en génétique, 1 sage-femme et 2 internes)…

Heureusement qu’ils nous avaient dit le matin que ce n’était pas un tribunal, franchement on aurait pourtant cru…

Ils commencent à retracer l’arbre généalogique, insistent sur le caractère important de prévenir oncles, tantes, cousins, cousines, à peine insistants !

J’explique qu’on a déjà prévenu, son frère et ses parents, qu’on a déterminé d’où venait la source, maintenant à eux (les parents) de faire le reste, j’estime qu’on a suffisamment à gérer (j’entends stress, souffrance, etc.).

On passe à la suite, on redemande à connaitre le % de possibilité qu’il transmette cette anomalie de façon non équilibrée, ils ne comprennent pas notre question, ils nous disent qu’on n’a pas le temps pour ça et surtout qu’ils ne sont pas d’accord avec les taux que nous avaient annoncé notre généticienne !!!

Me mari, se braque, se ferme (sur son visage on voit directe qu’il n’est pas content), la psy lui balance d’aller voir un psy (limite agressive) la cytogénéticienne faire une gueule de 3 m de long…

Franchement, j’ai cru qu’on allait nous demander de partir…

Bref, on continue et là on parle de la dernière ponction et des 5 embryons encore congelés.

Ils nous proposent de les faire rapatrier afin de tous les biopsier pour voir lesquels sont sains… (ils recongèleront ceux qui sont sains). Je deviens blanche… pour moi c’est pas possible, qu’on les laisse tranquilles, leur faire subir une biopsie + encore une congélation… c’est prendre trop de risques (il y a 20 % de perte en moyenne à la décongélation). Mon mari est pour, moi PAS DU TOUT !!!

L’équipe trouve ça dommage, dommage de repartir dans une stim alors qu’on a déjà le matériel…

Je n’arrive pas à expliquer pourquoi (en dehors du fait que c’est faire prendre trop de risques aux embryons, mais là c’est leur dire direct que je leur fait pas confiance… donc moyen quoi). Ces embryons m’ont aidé à surmonter le curetage, le déménagement… c’est un peu comme avoir de l’argent à la banque, quand on achète un truc, on ne dépense pas tout d’y coup ?

Et puis je pars du principe que c’est comme la bouffe… on peut pas recongeler quand ça a déjà été congelé !

J’insiste en demandant bien si on a le droit de faire une fiv DPI même avec des embryons congelés d’une précédente FIV ? on me confirme que oui c’est possible, donc OK j’ai ma réponse.

On nous propose une tentative en avril/mai (ok pour nous même si c’est un peu tard à mon gout) et on nous donne nos convocations pour le RDV gynéco le 12/02.

On est rentré dépité, mon mari était énervé à l’extrême, à tel point qu’il en a eu mal au bide pendant plus d’une semaine.

On s’est sentie jugé, pris pour des numéros, aucune empathie, si tristes…

Pour ma part, j’ai eu un contre coup les jours qui ont suivi, j’en ai voulu à mon mari de m’obliger à m’imposer ça et que je préférerai direct aller en don… pour lui, c’est non ! (il préfère qu’on essaye encore quitte à se prendre des claques… il préfère…).

1 mois après, nous avons reçu le CR (à la mauvaise adresse et dont le cheminement du courrier s’arrête le mois prochain), destiné à notre généticienne et au gynéco qui nous suit pour le dpi (il était présent à la réunion), puis une phrase… le couple souhaite réfléchir… (blabla) heu non… la décision est prise, pour le moment on continu…

Le lendemain j’appelle la secrétaire, « je vous rappelle » « pas aujourd’hui, mais je vous rappelle » « mais n’hésitez pas à me rappeler si je ne le fais pas » ok j’attends, j’attends… le lendemain, je rappelle et je tombe sur la sage-femme (présente à la réunion), je crois qu’elle a pas bien tout compris… mais au final elle me remercie de les avoir appeler, dit qu’ils ont bien conservé notre place et que c’est le RDV avec le gynéco le 12/2 qui permet ensuite la mise en place des plannings pour les ponctions…

OK donc j’en conclue que de mon côté j’ai fait le nécessaire, j’irai au RDV le 12/02 et maintenant, j’attends… encore (d’où mon prochain billet à venir).

 

 

 

Depuis tout ce temps…

Enfin des nouvelles, je ne sais plus par où commencer….

Pourquoi plus de nouvelles ? Je ne sais pas, pas le temps, pas l’envie…, en matière de blogo de toute façon, je n’ai jamais été très assidue…

Je vais donc commencer par cette journée du 11/04/2017… l’écho de datation à 7sa+5

Il y avait bien un embryon de presque 1 cm malheureusement sans activité cardiaque…

La grossesse s’était donc arrêtée.

Ça a fichu un coup à mon mari qui a pleuré dans la salle d’attente, moi comme d’hab… j’étais sonné et j’ai pris conscience 1 heure après…

Juste après, j’avais RDV chez l’endocrinologue, comment ça va ? forcément j’ai fondu en larmes…

J’ai attendu une semaine et je me suis rendue aux urgences gynéco (là où j’ai accouché de ma fille). J’ai poireauté toute la journée… le verdict était le même, un curetage a été programmé 2 jours après.

Ce fut un jour très difficile, moralement, physiquement, l’anesthésie m’a complétement shooté… j’ai mis le WE à m’en remettre (la ponction c’était de la rigolade à côté).

Début mai, j’avais RDV avec la gynéco (j’avais anticipé si la FIV n’avait pas marché), elle m’a prescrit PDS pour FC répétitives (je n’en suis qu’à 2) et hystéro pour vérifier que le curetage n’avait rien abimé.

L’hystéro devait être fait à un moment bien précis… j’ai attendu mes règles 40 jours, j’avais des douleurs, quelques saignements, mais rien !

Je voyais déjà le scénario : synéchies = opérations…

Alors j’ai pris RDV et mes règles sont enfin arrivées.

L’hystéro a bien révélée une synéchie mais qui est tout de suite partie avec le sérum phy et la pds était normale.

Le cycle suivant je devais aussi faire mes analyses pour le DPI…

Et forcément, J3 est tombé ??? le jour du déménagement !

J’ai donc été faire mes analyses à J4 (sur l’ordonnance je pouvais les faire à J2, J3 ou J4) et une écho.

L’écho était normale (14 follicules d’un côté et 9 de l’autre).

Les résultats de PDS, presque normaux, mon œstradiol était un peu haute (normale j’ovule tôt) et mon AMH a bien baissé : 2,89 contre 4,2 en février 2016.

J’ai montré mes résultats à ma gynéco car j’avais RDV avec elle début juillet pour programmer un TEC, elle m’a fait comprendre que cette ovulation précoce pouvait laisser penser à un vieillissement des ovaires… J’étais septique… j’ai toujours eu des cycles courts (après le RDC, j’ai eu des cycles entre 25 et 27 jours sauf un cycle à 23-24 jours) bref je ne sais pas vraiment…

Mais ces paroles + le taux d’AMH qui a bien baissé, ne m’ont pas aidé à aller mieux…

Je ne parlerais pas des taux de mon mari, une catastrophe comme d’hab… à sa décharge, on va dire qu’il n’était plus sous vitamines et l’achat / vente + le boulot, ultra stressants n’ont pas vraiment aidé.

Pour en revenir aux jours qui ont suivi le verdict de l’écho de datation, ils ont forcément été très dures, je pleurais quasiment tous les jours, j’ai pris mes BP en tête de turc au détour d’une parole qui m’a paru blessante sur le moment… (oui je suis susceptible mais là je crois que j’avais juste besoin de déverser ma colère quelque part et c’est tombé sur eux…) (je m’expliquerai dans un autre post plus tard).

J’ai envoyé mon dossier DPI, en juillet, le dossier a été accepté et nous avons eu notre RDV pluridisciplinaire le 12/10/2017 (journée très difficile… je m’expliquerai dans un autre post plus tard)

 

Pour changer de sujet, nous avons donc déménagé fin juin et même si on avait fait appel à une société extérieure, ce fut un moment très difficile niveau physique et moral (je rappelle que j’ai fait construire ma maison, on a patienté 2 ans de construction + 4 ans de travaux faits par nous-même, beaucoup de temps et d’argent dépensé, du stress qui m’a engendré des soucis de santé… Tout ce temps à attendre avant de commencer ENFIN les essais BB pour attendre encore 20 mois pour la 1ère et quitter cette maison avec une chambre destinée pour un potentiel 2ème qu’il ne connaîtra jamais (et peut-être même que lui n’existera jamais…).

On a signé l’achat le 20/6 et la vente le 29/6.

Nous avions engagé des travaux dans la future maison donc tout juillet, nous étions dans une petite location dans notre ancienne ville.

Ce fut encore un moment « difficile », la maison était toute petite, nous n’avions presque pas de place pour mettre nos affaires, notre fille dormait dans l’unique chambre dispo et nous chacun sur un canapé dans le salon.

J’ai été assez stressée durant tout ce mois : les travaux qui pour moi n’avançaient pas assez vite, la fatigue morale et physique liées à l’achat, vente, déménagement… il y avait des couacs sur tout : avec la société de déménagement, quand on passait une commande pour des meubles, les articles n’étaient pas livrés au bon endroit, pas livré du tout… en soi, ce n’est rien de grave mais cumulé bout à bout, avec les différentes épreuves traversées et le besoin indéniable de vacances : j’étais vraiment au bout du rouleau et je me suis même dit à plusieurs reprises : heureusement que je n’étais pas enceinte ! (ces mots sont durs à écrire et pourtant véridiques !).

Quant aux travaux / à la maison… ils ont pris du retard et à ce jour ils sont enfin terminés ! (enfin, il en faudrait encore mais chaque chose en son temps…).

Comme je suis une perfectionniste, je prends le temps de nettoyer chaque pièce de fond en combles avant de l’aménager donc tout prend du temps… + le quotidien à gérer : les courses, les lessives, notre fille… ça avance doucement (mais le plus gros est derrière nous maintenant…).

Il a aussi fallu du temps à se faire à cette nouvelle maison (nous quittions une grande maison de 10 ans contre une plus petite de… 90 ans).

L’adaptation se fait en douceur pour tout le monde…

Pour le TEC, j’ai mes ordonnances mais je n’arrive pas à me lancer… on nous propose également une FIV dpi en avril / mail… (j’en parlerai dans un autre post).

Désolée pour le pavé !

 

 

 

 

 

7SA… la peur et quelques symptômes

Si je compte depuis ma ponction, j’en serai à 7 SA aujourd’hui (ou demain)… il y a 2 ans (un peu moins) j’étais entrain de faire ma FC (2 jours avant j’apprenais l’œuf clair, le lendemain je perdais un peu de sang et le surlendemain beaucoup).

Je suis donc en apnée, je contrôle souvent mon fond de culotte… et les jours raccourcissent avant l’écho (mardi 11)…

J’ai peur de voir une masse noire sans rien dedans…

J’ai peur de voir un embryon trop petit…

J’ai peur de voir un embryon sans activité cardiaque…

Bref, on est tous les deux pas sereins…

Quant aux symptômes, je dois dire qu’ils sont assez discrets

  • Seins plus gros mais légèrement moins qu’il y a quelques semaines et ils ne font plus vraiment mal…
  • Plus d’acné…
  • Des douleurs de temps à autres dans le bassin, le bas du ventre et les ovaires…
  • Quelques nausées… depuis 5 jours, j’ai envie de dégobiller quand je me lave mon visage avec mon gel désincrustant, je ne sais pas si c’est l’odeur ? le fait d’être pliée en 2 ? bref, je pourrais changer mais hors de question… je préfère avec la gerbe… après ça passe et des petits haut de cœur parfois dans la journée mais franchement rien de bien méchant.

Au début je pensais peut-être à un surdosage de levothyrox mais après 2 jours, j’ai fini par le prendre après donc je vois plus l’interaction…

  • Rien de plus… peut-être un petit gout métallique dans la bouche mais vraiment pas sûr.
  • Peut-être un peu plus fatiguée mais sans plus… je suis née fatiguée !

Bref, j’attends et j’espère… on attend, on espère. J’ai peur...

téléchargement

 

 

6 SA : recherche toujours symptômes et gros coup de flip !

Les symptômes c’est pas agréable mais ça rassure…

Aujourd’hui 6 SA et j’espère toujours avoir la gerbe…

Je l’ai eu à quelques reprises depuis samedi dernier mais vraiment très (très très) peu…

J’ai les seins encore tendus et plus gros que d’habitude… mais ça c’est peut-être un coup de l’utro…

J’ai des douleurs par moments dans le bas du vente… mais ça peut vouloir aussi bien dire : utérus qui grossi ou future FC…

Quelques insomnies

De l’acné qui vient de faire son apparition…

En plus j’ai fait une grosse bêtise, j’ai trop attendu pour faire mon dosage de TSH… j’ai envoyé un mail à mon endocrinologue qui m’a conseillé de le faire le plus rapidement possible… demain si possible (bref mail bien flippant !!!) du coup c’était un mercredi et j’ai dû y aller avec ma fille (à peine stressant de se déplacer avec elle dans Paris)…

Tout ça pour un mauvais résultat : taux à 3,05 (il faut pas que je dépasse les 2 !!!).

Donc augmentation de la probabilité de FC… le gros stress… j’ai bien chialé !!!

Mercredi a été une journée plutôt stressante… usante.

L’endocrinologue m’a donc conseillé de doubler ma dose et maintenant je suis à 112 (au lieu de 75).

J’ai pris rdv… mardi 11/4… juste après mon écho… autant dire une journée bien stressante qui se prépare…

Et comme j’avais peur de ne pas avoir un mail de retour de sa part, j’ai décidé d’aller consulter un autre endocrinologue le lendemain de mes résultats… j’ai hésité puis finalement 2 avis valent mieux qu’un… et tant pis pour la note salée.

Elle m’a à peine rassurée… le risque est faible mais présent quand même (surtout que j’ai déjà fait une FC il y a 2 ans).

Par contre elle ne voulait pas me prescrire plus de 100 unités sinon je risquais de faire monter mes T4 et basculer en hyper (je suis en hypo)…

J’ai finalement décidé de suivre les conseils de mon endocrinologue actuel et utiliser l’ordonnance de l’autre pour faire un contrôle dans 10 jours (avant l’écho)…

Aujourd’hui, aucun symptôme… 6SA… pour ma fille j’en avais déjà plus mais il faut quand même que j’arrive à me détente et faire autre chose de mes journées que de googleliser à fond…

 

Sinon, d’autres nouvelles en vrac :

Nous venons d’apprendre que le petit frère de mon mari est atteint du même problème génétique… même si nous ne sommes pas proche, ça m’a rendu triste… savoir qu’un autre couple va peut-être devoir passer par l’attente… le stress… la tristesse… me peine.

C’est un parcours tellement difficile, personne ne devrait avoir à subir cela…

 

Nous avons reçu notre dossier DPI de Clamart, nous devons faire des examens sous 6 mois… à distance de 2 mois d’une grossesse sinon nous devrons refaire une demande… je ne sais pas si c’est jouable.

 

Nos acheteurs ont eu leur prêt… les panneaux vendus sont affichés… et nous, nous sommes toujours dans la délégation d’assurance… Mon mari a rendez-vous à la banque le 11/04 (jour de l’écho… donc RDV à décaler). J’espère que le dossier pourra être bouclé rapidement.

 

21 dpo : 1998…

Je suis dans les clous et pourtant… je continue à m’inquiéter.

Je suis passée en dessous de la moyenne (2500 à 21dpo) et ma courbe augmente certes mais décline un peu vers le bas… non ?

Sans titre

Jeudi et vendredi, des douleurs au bas ventre… on va dire que c’est positif (ou pas ?).

Mais samedi et dimanche, à part une grosse nausée samedi… quasi rien du WE.

Et la malade que je suis n’a pu s’empêcher de googleliser sur symptôme œuf claire etc. et tomber sur une nana qui avait à peu près les mêmes taux et qui a fait un œuf clair…

Bref… je vis un peu en apnée… rien ne me rassure… j’ai envie d’y croire (sans y croire).

2

Je dois prendre RDV pour une écho dans 2 semaines et j’ai même pas le courage…

18dpo : taux à 596

Sur le coup, on était déçu mais en réfléchissant bien, si le taux de vendredi était à 182, il aurait donc dû être à 364 dimanche (et devrait donc être à 728 mardi) donc 596 lundi c’est correct !

Bêtement je me projette, j’espère…

Les symptômes sont toujours silencieux, quelques tiraillements aux ovaires, dans le ventre, de très très légers hauts de cœur mais très peu…

Pour ma fille j’avais commencé à avoir des symptômes (surtout nausées) vers 6SA donc espérons que c’est encore un peu tôt…

Prise de sang mercredi, en espérant que le taux soit au moins à 1200 (même si je ne serai pas forcément rassurée car le taux moyen est à 1500).

En plus à l’œuf clair, j’avais également fait ma pds à j20 est mon taux était à 790 (alors qu’il devait donc être à 1500).

Double stress…